Qu’est-ce qu’une bulle spéculative ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

« Un marché baissier ne vous rends pas visite sur rendez-vous en sonnant à votre porte. Il s’introduit comme un voleur dans la nuit, par la porte de service, alors que vous dormez du sommeil du juste. »
— Joseph Granville

Qu’est ce que la spéculation.

La spéculation se définit par rapport à l’investissement «à la valeur».

Spéculer c’est acheter un titre non pas pour sa valeur réelle (calculée par une analyse dite fondamentale), mais parce qu’on pense simplement qu’à court terme, il va monter. Par exemple ce sentiment, cette intuition, peut être le résultat d’une analyse technique (la lecture de la courbe).

« Spéculer, c’est mal, c’est sombrer du coté obscur de la Force. »
— Auteur anonyme

Qu’est ce qu’une bulle spéculative ?

Une bulle spéculative, est un niveau de prix d’échanges sur un marché excessif par rapport à la valeur financière intrinsèque (ou fondamentale) des biens ou actifs échangés.

Les bulles financières sont nombreuses dans l’Histoire des bourses de valeurs et celle des crises monétaires et financières. En voici quelques exemples :

  • la tulipomanie du XVIIe siècle en Hollande, l’une des premières fortement documentées ;
  • le krach lié à la spéculation sur les actions de la Compagnie des mers du Sud en 1720 conduit le Parlement anglais à voter le « Bubble Act »
  • la grande spéculation immobilière à Paris, Berlin et Vienne du début des années 1870, qui débouche sur le grand krach de Vienne en 1873.
  • la bulle internet de la fin des années 1990 (crise dite de la «nouvelle économie»)
  • la bulle immobilière, liée à la crise des subprimes de 2007 et sa conséquence, la crise financière de 2008
  • les cryptomonnaies qui ont une valeur intrinsèque quasi nulle
  • « la mère de toutes les bulles» Selon Bruno Bertez : « l’emprunt d »État, l’actif financier le plus survalorisé. »
    —d’après Wikipédia et Bruno Berthez

Les bulles spéculatives les plus récurrentes touchent aux nouvelles technologies

Par exemple :

  • nouvelles technologies pour fabriquer du savon ou du bois au XVII ème siècle
  • l’expansion du chemin de fer au XIXe siècle aux États-Unis
  • l’explosion du nombre de stations de radios aux États-Unis et de leur cours de bourse dans la première moitié du XXe siècle.
  • l’invention de la photo instantanée par Polaroid
  • internet et le téléphone portable à la fin du XXe siècle
  • les biotechs actuellement
  • les start-up de manière générale

Les actifs exotiques et autres arnaques

Les placements exotiques, forex, cryptomonnaies, crowdfunding, startups, terres rares, diamants, art, manuscrits, meubles anciens, pièces de monnaie, timbres, forêts, terres agricoles, vignes, matières premières agricoles, vaches laitières, chevaux de course, voitures de collection, vin, whisky, sont à réserver aux spécialistes. La plupart sont des arnaques. Je les déconseille fortement.

Et l’assurance-vie ?

Le taux moyen servi pour 2019 des fonds classiques en euro devrait être compris entre 1,40 et 1,50%, contre 1,67% en 2018 (nets de frais de gestion mais hors prélèvements sociaux de 17,2%). Le taux réel sera donc plutôt proche de 1,2% soit à peine le niveau de l’inflation.

« L’assurance-vie en euros, fuyez la comme la peste ! »
— Maitre Larbi © 2019

Rappelez vous que le fonds en euro classique de votre contrat d’assurance vie est assis en majorité sur des obligations, notamment emprunts d’État. Le taux de l’emprunt d’État à 10 ans est actuellement négatif (-0,3% / an).

En cas de forte remontée des taux, la situation financière des compagnies d’assurance-vie va devenir intenable. Elles ne pourront faire face à l’afflux de demandes de remboursement des souscripteurs avec leurs emprunts d’État à faible taux qui auront perdu de la valeur.

« Un rendement nul ne justifie pas de prendre des risques. »
— Auteur anonyme

Mieux vaut ne pas prendre le risque, pour une promesse de rendement nul de voir, en cas de remontée brusque des taux et crise financière majeure, son argent bloqué 6 mois sur le fonds en euro en attendant de voir les compagnies d’assurance-vie françaises faire faillite, ou plutôt par une nouvelle loi votée entre-temps pour les sauver, voir son capital bloqué, fondre pendant des décennies sur un fond en euro qui ne rapporte rien. (voir loi Sapin 2 adoptée le 8 novembre 2016) .

Je conseille donc d’arbitrer son contrat d’assurance-vie en euros pour les Unités de Compte actions ou immobilier.

« L’assurance-vie en euros, fuyez la comme la peste ! »
— Maitre Larbi © 2019

Articles similaires

vivre de sa passion

Vivre de sa passion

Faut-il oui ou non monter un business en relation avec votre passion ? Découvrez la réponse à cette question dans cet article.

Laisser un commentaire